Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/03/2010

Les primes régionales en 2010

Les régions et le gouvernement fédéral ont décidé de concentrer leurs efforts et de réunir leurs stands respectifs au même endroit. Le patio au bout du palais 5 prend donc des allures de bâtiment public et regorge d'informations sur les primes, demandes de permis, prêts, et autres hypothèques accordés en 2010.

P1020702.JPG

Depuis plusieurs mois, les régions ne financent plus l'achat de panneaux photovoltaïques mais il n'en reste pas moins toute une série de primes à l'énergie et au logement qui varient selon qu'on habite à Bruxelles ou en Wallonie.

Côté Bruxellois, on met l'accent sur la prime à la rénovation ou le remboursement de 30 à 70% des travaux de rénovation entrepris par le demandeur, selon ses revenus et la zone dans laquelle sa maison est située. Pour en bénéficier, il faut être propriétaire d'une maison d'au moins 30 ans d'âge, faire réaliser les travaux par un entrepreneur enregistré et introduire sa demande avant le début du chantier.

Autre prime, beaucoup moins demandée : la prime d'embellissement des façades. Même principe et mêmes conditions si ce n'est que la maison ne doit avoir "que" 25 ans."Le nombre de demandes n'est pas limité mais bien le budget de la Région", explique Muriel Poncelet du centre d'information du logement. "La démarche, elle, est très simple : vous pouvez appeler le centre d'information du logement qui vous explique la procédure, vous rendre à l'une de ses permanences, ou télécharger les documents sur internet. Le formulaire doit ensuite être rendu à la Région et dans un délais de 30 jours ouvrables vous avez une réponse".

Les primes à l'énergie, moins ambitieuses que par le passé n'en restent pas moins intéressantes : maisons passives, rénovations passives, isolation, cogénération et toute installation qui peut vous faire économiser de l'énergie peuvent être partiellement subsidiées par la région.

Plus d'infos sur : www.bruxelles.irisnet.be --> embellir --> rénover.

P1020699.JPG

Du côté de la région wallonne, on fait un peu grise mine, "parce qu'on est moins bien loti qu'à Bruxelles", nous explique un préposé. "Les primes ont baissé et ça ne sent pas bon pour l'avenir. En outre, il y a beaucoup plus de restrictions pour les obtenir. D'ici un ou deux ans, elles risquent d'être supprimées".

Moins attrayantes, certes, les primes au logement et les primes énergie sont bien là. La procédure, elle, est légèrement différente puisque la prime est octroyée après les travaux même si la demande dit être introduite avant. L'accent est mis sur les nouveautés offertes en 2010 comme l'écoprêt à 0%, les certificats verts octroyés à l'avance, les primes plus élevées pour les revenus modestes, les primes double vitrage, et les surprimes pour l'utilisation de matériaux naturels.

Toutes les informations sont disponibles sur http://energie.wallonie.be ou http://mrw.wallonie.be/dgatlp/logement

 

P1020693.JPG

Reste, enfin, un stand de l'Etat fédéral qui explique en détail les différentes réductions d'impôts existantes : réduction d'impôts pour les habitations à basse énergie, passives, ou zéro énergie, réduction d'impôts à l'achat d'un véhicule électrique, et un taux réduit de TVA pour la rénovation des logements.

Pour plus d'informations sur les écochèques et les réductions fiscales relatives à l'installation de panneaux solaires, vous pouvez consulter notre article sur "l'énergie photovoltaïque".

 

P1020691.JPG

04/03/2009

Innover: des pistes et des primes

innovation.jpg

Une économie à la traîne, un pouvoir d’achat en baisse et un coût de l’immobilier élevé, constituent autant d’éléments défavorables à la construction. Toutefois, en recourrant à des concepts, techniques et matériaux innovants, de nouvelles opportunités se dessinent. Le gouvernement flamand l’a bien compris qui entend, en premier ressort, stabiliser les prix des terrains à bâtir en réformant le décret sur l’aménagement du territoire. Ce nouveau décret (entrée en en vigueur en 2009), encourage les propriétaires de terrains à bâtir ‘dormants’ à les mettre sur le marché. Si tel n’est pas le cas endéans les deux ans, une sanction sera appliquée. Par ailleurs, les autorités publiques mèneront une politique foncière active avec leurs propres réserves. Parmi les terrains disponibles, un certain pourcentage sera réservé aux logements sociaux et aux logements abordables. Outre cette initiative des autorités flamandes (pour les primes de la région flamande, voir www.premiezoeker.be.), les différents gouvernements régionaux multiplient les aides financières.

Parmi celles proposées par la région wallonne on citera :
• une prime à la démolition (d’un bien existant) / construction (d’un nouveau bien) ;
• une prime pour l’achat/construction d’un bien dans le centre d’un village ;
• une prime à l’isolation ;
• une assurance gratuite contre la perte de revenus. ;
• Etc. : (voir : www.wallonie.be/fr/citoyens/se-loger/construire/index.html)

A Bruxelles, la région offre :
• une prime à la rénovation pour les logements de plus de 30 ans ;
• une prime à l’embellissement des façades ;
• des primes énergétiques ;
• Etc. (voir : www.bruxelles.irisnet.be/)