Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

28/02/2010

In vino veritas

 

Consacré aux portes, le palais 3 réserve une petite surprise aguichante au détour d'une allée : un stand dédié aux caves à vin. La maison belge Grenache amène ses frigos et autres étagères spécialisées au salon depuis cinq ans et attire de plus en plus une clientèle de particuliers venus de toute la Belgique.

P1020631.JPG

Frigos spécialisés, armoires à vin, caves, climatisations, ... La petite société familiale belge "Grenache" fournit restaurants, hôtels et particuliers depuis vingt ans. Un business "assez petit" mais qui qui s'agrandit d'années en années et qui surmonte assez bien la crise comme l'explique le directeur de la maison Patrick De Ridder : "On trouve de plus en plus de caves dans les grands marchés et du coups, le produit devient de plus en plus courant. Avant c'était assez rare", poursuit-il. "On devait expliquer aux gens le principe d'une cave à vin alors que maintenant on en voit de plus dans plus dans les cuisines, les living room, etc,...". La crise? Connaît pas encore puisque les ventes augmentent et ce dans tout le secteur.

Comment se faire une cave à vin?

"On fait du sur-mesure", ajoute Patrick De Ridder. "Les clients viennent nous voir, nous discutons du budget et des dimensions de la cave, et puis on va voir sur place pour leur proposer un produit adéquat. On peut créer des caves souterraines, ajouter des préfabriqués, climatiser des caves existantes et y placer des étagères, ou simplement installer un frigo adapté".

Coût de l'opération : de 100 euros pour une toute petite installation destinée à accueillir quelques bouteilles à des dizaines de milliers d'euros pour une grande cave spécialement conçue et aménagée. Le directeur a d'ailleurs du mal a contenir son excitation lorsqu'il évoque la construction d'une telle cave dans l'un des restaurants parisiens de Gérard Depardieu : "70.000 euros, des mois de travail et des centaines de grands vinqui sont passés dans nos mains".

Pour le consommateur lambda, une installation standard coûtera en moyenne entre 1.000 et 1.500 euros.

 

P1020641.JPG

Le salon, lui, a toute son importance. "Cela fait cinq ans qu'on vient et le stand s'agrandit d'année en année parce que c'est l'une de nos seules campagnes de visibilité et qu'elle a un impact énorme pour nous", ajoute Patrick De Ridder. "Les gens achètent surtout des caves à vin qu'ils veulent installer dans leur garage, ce qui représente un énorme travail puisque nous faisons absolument tout du début à la fin".

L'installation de frigos spécialisés est plus rapide et contrairement aux idées reçues, ne concerne pas davantage les restaurateurs. "Les gens sont de plus en plus dans leur dans leur maison. C'est pour ça qu'on est à Batibouw. On touche un public qui investit chez lui pour créer un bonne ambiance au lieu d'aller payer une bouteille au restaurant".

Les amateurs de vin n'ont plus qu'à se rendre au palais trois ou dans le bar à vin de la société, situé aux abords du canal de Willebroek.

P1020649.JPGP1020650.jpg


 

 

21:00 Publié dans Batibouw 2010 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : batibouw, 2010, vin, caves

Les commentaires sont fermés.